Article du mois

Article protégé - Merci de ne pas le copier 

TECHNIQUES RESPIRATOIRES EN KARATÉ TRADITIONNEL

Titre original :

BREATHING TECHNIQUES OF TRADITIONAL KARATE

10 Juillet 2006, texte écrit par Senseï Hidetaka Nishiyama

Traduit de l’américain par Thomas El Marhomy

La respiration est un facteur essentiel dans le contrôle du corps et du mental. C’est une action involontaire et réflexe. Le système nerveux, à partir du centre de contrôle respiratoire situé dans le cerveau, régule la respiration en fonction des informations reçues des poumons, des vaisseaux sanguins, du nez, des yeux et d’autres parties du corps incluant la stimulation psychologique. Ce mécanisme de régulation ne requière pas de commandes du cerveau.

 

En Chine, les techniques respiratoires ont depuis longtemps été pratiquées, aux alentours de 400 ans avant J.C., puis les arts martiaux chinois les ont adopté dans les années 400-500 de notre ère. Au Japon, de nombreuses techniques des arts du Budo utilisent aussi des techniques respiratoires.

 

Ces techniques respiratoires ont été étudiées durant des siècles et ont prouvé leur efficacité, particulièrement au travers les arts du Budo. Mais la science moderne n’est pas en mesure d’expliquer clairement de nombreuses zones du mécanisme respiratoire.

I. Les étapes d’exécution de la technique après la réception d’information

 

A. La réception d’information

 

Pas seulement les yeux, mais aussi tous les récepteurs comme les oreilles et la peau sont utilisées pour recevoir l’information. Parmi ces capteurs, les yeux sont lents pour le déclenchement d’une réaction. Cependant, le Budo enseigne l’utilisation de la totalité des capteurs du corps, et pas seulement les yeux, ou ce qui est appelé «attraper/saisir» la sensation.

 

B. L’analyse de l’information et la décision sur la stratégie à utiliser


Au moment où l’information est reçue, le cerveau l’analyse, les stratégies sont choisies et les images du mouvement du corps spécifique sont créées. Les capteurs spécialisés du système respiratoire, situés dans le cerveau, contrôlent les actions respiratoires qui déclenchent le mouvement du corps.


(Note #1) Le doute, la peur, la confusion, l’indécision, l’hésitation, peuvent entrainer un retard dans la réaction du corps. Afin de prévenir cela, le Budo enseigne qu’il faut « réfléchir par le mental et agir par le Ki » (Ne pas réfléchir mais sentir). Cela évite ces réactions causées par le doute, l’hésitation, etc.

 

(Note #2) Seul un entrainement de longue durée et l’expérience peuvent amener à bénéficier de cet enseignement.

 

Par la respiration, nous pouvons capter les intentions et les actions de l’adversaire en recevant et envoyant des signaux au centre de contrôle respiratoire. Dans un premier temps, les capteurs reçoivent l’information, puis dans un second temps, la réaction respiratoire permet l’exécution de la technique.

II. La méthode d’action musculaire par l’action respiratoire

 

A. Les techniques respiratoires


Il y a deux différentes techniques d’expiration. L’une est l’Expiration et l’autre est l’Expiration Inverse.

(1)L’Expiration

A partir du sol, expirez/projetez vers la cible par le Tanden et le ventre (le Tanden est le centre du corps situé à trois doigts au-dessous du nombril).

(2)L’Expiration Inverse

De l’extérieur, expirez vers le sol par le Tanden et le ventre.

 

(Note #1) L’inspiration en particulier par la poitrine ne peut pas contrôler les muscles. L’inspiration par le nez ne peut pas générer de la puissance car cela emploi la poitrine.

 

(Note #2) En général, la respiration par la poitrine peut seulement mettre en action les muscles du haut du corps.

 

(Note #3) Inspirer l’air au moment où l’expiration (Expiration simple ou Expiration Inverse) est terminée. Inspirer rapidement en utilisant la force de réaction immédiatement après l’expiration.

 

(Note #4) Dans les arts du Budo, le Tanden est le centre logique du corps. Le Budo nous enseigne à charger le Ki (énergie mentale) dans le Tanden et à l’appliquer à l’adversaire. Cela nous enseigne aussi à déplacer le Tanden en premier afin de déplacer le corps.

 

B. La meilleure posture pour contrôler les muscles par la respiration

 

Garder la ligne médiane du corps (Kami-Tanden, nombril et Tanden alignés) perpendiculaire par rapport au sol. Afin de maintenir la connexion du bas-ventre autour du Tanden, tirez le coccyx vers le nombril. Ensuite, avec la colonne vertébrale et la nuque droite, gardez le menton souple, dans une position légèrement vers le haut. Cette posture permet un contrôle maximal des systèmes corporel interne.

 

C. Le timing de la respiration et la réaction musculaire

 

Tout d’abord, déclenchez la respiration vers la direction du mouvement (ou vers le sol dans le cas de l’Expiration Inverse), ensuite, contrôlez les muscles en utilisant l’action respiratoire.

 

D. Différentes application de la puissance

 

Imaginer une technique par la respiration, comme:

  • Une forte concentration avec un démarrage sec créée une force brusque

  • Une respiration courte engendre une puissance de choc

  • Une respiration poussée/profonde engendre une puissance de poussée, etc.

© 2019 - Fédération de Karaté Traditionnel Budo France - Tous droits réservés           Mentions légales         Questions

  • Facebook - Grey Circle
  • YouTube - Grey Circle